Linkedbyroad

KYBURZ eRod

Kyburz. Ce nom ne vous dit certainement pas grand-chose. Vous devez pourtant croiser des véhicules de la firme zurichoise tous les jours. En effet, le constructeur spécialisé dans les petits véhicules électriques équipe la poste Suisse. Et si lors de vacances en Australie où en Finlande vous croisez un postier, son véhicule risque de vous être familier !

Mais je vous rassure, ce n’est pas l’essai d’un tricycle à remorque que l’on vous propose aujourd’hui, mais celui d’un quadricycle à moteur. C’est en effet dans cette catégorie que se situe l’eRod, raison pour laquelle une seule plaque d’immatriculation de moto est apposée à l’arrière. Il peut donc être conduit avec le permis A (moto sans limite de puissance) ou B (voiture). Chose unique : il est possible d’aller construire son eRod à l’usine, sur une période d’une semaine. Un ingénieur vous assistera et validera chacune de vos actions. Les normes d’homologation ne permettent en effet plus l’envoi du kit à votre domicile.

Le côté minimaliste de la carrosserie permet d’analyser en détail la mécanique. Le châssis tubulaire reçoit dans ses coins des suspensions à double triangulation. Elles guident des moyeux de roue et freins de Mazda MX-5. Les jantes en alu sont en 15 pouces, et reçoivent des Pirelli Cinturato en 195/50R15, dimension couramment utilisée dans les années 90 devenue rare de nos jours. Des semi-slick Toyo R888 sont disponibles en option (CHF 755.-). Bien que notre modèle d’essai en soit équipé, le Kyburz eRod peut être conduit sans pare-boue (CHF 1’600.-) ni panneaux latéraux (CHF 499.-). En guise de coffre, une valise plastique Pelican est maintenue sur la partie arrière par des sangles. Largement suffisant pour aller chercher les croissants le dimanche matin.

On aperçoit le moteur électrique juste devant l’essieu arrière. D’une puissance nominale de 15kW, il peut développer 45kW en pic. Il entraîne le pont arrière, qui peut recevoir un différentiel à glissement limité en option (CHF 3’499.-). Il est alimenté par près de 200kg de batteries lithium-fer-phosphate (19.2 kWh) situées le long du tunnel central et à l’avant. La répartition des masses est ainsi optimale. L’autonomie annoncée est de 183km, certainement en mode Eco avec le vent dans le dos. En réalité, il faudra plutôt tabler sur 100km. Il faudra une dizaine d’heures sur une prise domestique standard afin de remplir ses batteries. Trois types de chargeurs rapides sont disponibles en option, pour des tarifs compris entre CHF 2’800.- (durée de charge : 3h) et CHF 6’800.- (durée de charge : 1h).

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse