Linkedbyroad

Mon coup de gueule concernant la société automobile moderne

  • Nos chers constructeurs automobiles nous construisent de magnifiques concepts cars électriques autonomes avec des sièges qui pivotent pour que les occupants puissent discuter face à face lors de leur trajet. Avez-vous déjà observé les gens à table dans un restaurant les yeux rivés sur leur smart phone et n’ayant quasiment pas une parole les uns envers les autres tous le long de leur repas…
  • La voiture électrique parlons en : je n’ai rien contre, mais de la façon dont on nous rabâche les oreilles en nous disant qu’elle est 100% sans rejet. C’est faux. N’oublions pas qu’il faut produire et recycler la voiture, les batteries, les moteurs, les pneus, etc… En plus nous consommons + ou – l’électricité que nous produisons actuellement. Donc pour produire plus de cette énergie « verte » rapidement, il faudra ouvrir des centrales nucléaires et à charbon car, impossible de le faire en passant par des moyens écologiquement neutres (et pas sans rejet) dans le délai voulu.
  • La voiture autonome, que fera-t-elle lorsque qu’elle sera en face d’une situation où elle devra elle-même, sans arbitrage humain, prendre la décision de tuer les occupants du véhicule ou de tuer les piétons qu’elle n’aura pas vu assez vite ?
  • Nos chers états profitant de surtaxer leur population en faisant flamber artificiellement les prix des carburants sous couverture de l’écologie. Pourquoi ne pas s’attaquer aux vrais pollueurs comme le transport maritime ou l’aviation dont les facteurs de pollution ont des valeurs vertigineuses en rapport avec les transports routiers…
  • L’Europe vient d’interdire la vente des pneumatiques classé F et G comme les semi-slicks homologués route. La question que je me pose : Quel est le pourcentage de pneus dit polluants vendus, par rapport aux milliards de pneus vertueux. Sans me mettre en danger je dirais – de 1%. Alors pourquoi ?
  • Nos états n’acceptent plus les voitures plaisir, de nouveaux sous l’excuse écologique, Attentions, si ça continue, ils interdiront jusqu’au livre : car c’est aussi un objet de plaisir très polluant (fabrication du papier).
  • On nous met de plus en plus d’interdictions sur les routes en nous disant d’aller sur circuit. Mais les circuits ont de plus en plus de mal à survivre à cause de l’écologie, des riverains arrivés après la construction des circuits, etc…
  • On nous interdit pour causes écologiques quelques compétitions automobiles de types courses de côte ou slaloms (pour l’instant) ou une petite centaine de voitures s’affrontent toutes, en ventant des évènements de course à pied ou à vélo dont les milliers de participants arrivent en véhicules thermiques polluants….
  • Quelques états continuent dans la répression comme les radars pour soi-disant faire diminuer la mortalité routière en n’y arrivant pas. Alors que d’autres arrivent à d’excellents résultats non pas en passant par la répression mais par l’adaptation du réseau routier à l’être humain…

En conclusion notre société normalisée veut que nous les fourmis vivent sans petit plaisir (automobile mais aussi alimentaire, vestimentaire, habitation, etc…) Ils veulent nous rendre complétement abrutis par des écrans crachant des fake news, que nous payons les sommes les plus importantes possible pour nos chers « impôts écologiques ».

Je me sens comme dans le film Matrix : une pile que les états utilisent jusqu’à épuisement. A méditer.

Ecologie : nouveau mot utilisé par la plupart des états, signifiant taxes, car s’il n’y avait pas d’aspect financier derrière ce joli mot, pensez-vous que nous en parlerions autant ???

Pour parler d’écologie vraie : il faut arrêter de taxer et plutôt aider pour une diversification énergétique car c’est la seule façon en diluant l’impact de notre société et en donnant du temps à notre belle planète de se régénérer.

La deuxième solution est de consommer moins d’énergie, mais là je suis sûr que personne ne voudra faire les concessions nécessaires…

 

JY Louvet

 

4

louvet


2 Commentaires

  1. Merci Jean-Yves pour ton coup de gueule, emprunt d’humour et de bons sens. On vit une époque formidable !!!

    Le tout électrique est une grosse bouffonnerie, dont le business model repose sur des raccourcis mensongers et des soutiens étatiques financés par les taxes sur l’essence et le diesel !

    L’automobile est une cible facile, mais qui veut vraiment s’attaquer au fond des problèmes devra dépasser les préjugés à 2 balles. Seule l’interdiction des diesels (reconnus cancérigènes par l’OMC) dans les centre-villes me semble être une réponse adéquate à un problème de fond.

    Bonne route à tous !

Laisser une réponse