Linkedbyroad

PRÉSENTATION ASTON MARTIN DBS SUPERLEGGERA

Quelques médias triés sur le volet, dont Sport-Auto.ch, ont pu découvrir en avant-première mondiale à Londres, la nouvelle Aston Martin DBS Superleggera. Avec son moteur V12 biturbo de 725ch, elle est appelée à succéder à la Vanquish S V12 de 603ch.

Nous nous trouvons au 8 Dover Street, à Londres, dans le quartier de Mayfair. Celui-ci est le plus prestigieux et le plus chic de la capitale anglaise. Ses loyers sont les plus élevés de la ville et peut-être même du monde. La concentration d’Aston Martin, de Bentley et de Rolls-Royce y bat des records nationaux. Il en va de même pour le nombre de boutiques de luxe, dont celle d’Aston Martin, sise justement au numéro 8 de la rue de Douvres. C’est ici que la nouvelle DBS Superleggera nous a été dévoilée il y a quelques jours.

«La DBS Superleggera est un véritable pur-sang qui célèbre le retour de deux noms empreints d’histoire pour notre marque», nous confie Miles Nürnberger, Director of Design d’Aston Martin. Pour les amateurs de séries télévisées, les trois lettres DBS, utilisées pour la première fois chez Aston Martin en 1967, se réfèrent en effet au célèbre coupé conduit par Roger Moore dans « Amicalement vôtre » en 1970. Avec sa robe jaune orangé (teinte référencée Bahama Yellow chez Aston Martin), la BDS de Lord Brett Sinclair était incontestablement une des vedettes de la série avec la Dino 246 de Tony Curtis.

Aston Martin ressuscite une première fois l’appellation DBS, utilisée de 1967 à 1972, pour un coupé qui remplace la Vanquish I et qui est notamment utilisé par Daniel Craig, le nouveau James Bond dans « Casino Royale » en 2006. Aujourd’hui, après la DBS de deuxième génération, produite de 2006 à 2012, Aston Martin propose à nouveau une DBS. Comme son prédécesseur, elle succède à la Vanquish II et « couronne les modèles grand tourisme » de la marque.

En y associant cette fois-ci le qualificatif Superleggera, Aston Martin rend hommage au carrossier italien Touring. La ligne de l’Aston Martin DB4, produite de 1958 à 1963, doit en effet beaucoup à l’utilisation de la technique Superleggera mise au point par Touring. Celle-ci fait appel à des panneaux en aluminium soudés l’un à l’autre sur une armature tubulaire. Un tel type de structure permet une légèreté de l’ensemble et une finesse esthétique que la DBS de 2018 ne renierait guère.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse