Linkedbyroad

DE LA ROUTE AU CIRCUIT EN ALPINE A110

Le 20 septembre dernier, l’annonce est tombée : en moins de deux ans, la production de la nouvelle Alpine A110 a égalé celle de son ancêtre produite de 1962 à 1977. Sachant que l’on parle de 7’176 exemplaires dédiés à un segment de niche, il s’agit là d’une belle illustration de la réussite du constructeur français. Par un hasard de calendrier, nous avions justement rendez-vous avec elle pour une expérience inédite : se rendre à son volant par la route à Lurcy-Levis pour participer à une sortie circuit organisée par le Centre Alpine RRG Lausanne. Reportage après 1’055 kilomètres de road-trip.

Au départ de Lausanne, 394 kilomètres nous séparent des Lurcyquois. Pour cette occasion, Renault Suisse nous a mis à disposition une Alpine A110 Pure d’un magnifique bleu abysse. Elle est équipée des mêmes sièges baquets Sebelt que l’A110 Première Edition dont nous avons dressé un bilan complet l’hiver dernier en Suisse, après avoir participé aux premiers essais presse en décembre 2017. Pour cette expérience inédite, plusieurs questions se posent : les baquets non réglables en inclinaison vont-t-ils s’avérer fatiguant sur longue distance ? Les suspensions relativement souples vont-t-elles être un handicap sur circuit ?

Pour l’heure, nous jouons à cache-cache avec les averses sur l’autoroute A40 qui nous mènera jusqu’à Mâcon en passant par la Bresse. La radio DAB n’étant actuellement pas déployée en France en dehors des grandes agglomérations, nous alternons entre la bande FM saccadée et la playlist puérile de mon Samsung S9 : aucun doute, la sonorisation Hi-Fi Focal est toujours aussi convaincante, d’autant plus qu’elle est maintenant équipée d’un caisson de basses, ce qui n’était pas le cas dans la Première Edition.

Le GPS est fluide et efficace, mais il affiche systématiquement une durée de parcours bien supérieure aux applications Google Maps et Here, plus proches de la réalité. Nous quittons l’A40 pour emprunter la N79 RCEA sur 120km jusqu’à Montbeugny. Sur cette route ô combien monotone, nous mettons à profit les 252 chevaux de notre Alpine pour dépasser un maximum de camions sur les rares portions à double voie… le tout sans se faire flasher par les nombreux radars qui fleurissent au bord de cette route réputée si accidentogène.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse