Linkedbyroad

89 voitures ont pris le départ des 24H Dubai 2018

C’est sous un ciel bleu, par un franc soleil et les températures les plus élevées de la semaine à Dubaï que la 13ème édition des 24H Dubai a pris son envol sur le Dubai Autodrome. Un total de 89 voitures a pris le départ de cette course marathon disputée sur deux tours d’horloge sur le circuit de 5390 mètres. Les premières heures de course ont apporté leur lot d’indécision, avec pas moins de huit changements de leaders dans la Classe GT. Au terme de la quatrième heure, les vainqueurs de Dubaï l’an dernier, la Porsche 911 GT3 R Herberth Motorsport R (#991, Allemann/Bohn/Renauer/Renauer/Olsen), menait la danse. Du côté de la TCE SERIES, c’est la Ginetta G55 CWS (#278, Hayes/Wells/May/May) qui se retrouvait au sommet du classement.

Deux voitures ne prenaient pas le départ de la course suite à des accidents plus tôt dans la semaine : l’Audi R8 LMS Optimum Motorsport (#96, Haase/Ellis/Wilkinson), contrainte au forfait après un crash lors des essais de nuit ce jeudi, et l’Audi RS 3 LMS Bonk Motorsport (#127, Bonk/Piepmeyer/Burghardt/Wirth), qui quittait la bonne trajectoire dès les essais privés optionnels de mercredi. Ce qui signifie que 89 bolides se retrouvaient sur la grille de départ des 13èmes 24H Dubai avant que Son Altesse Sheikh Juma al Maktoum et Son Excellence le Dr Mohammed Ben Sulayem, Président de l’ATCUAE et Vice-Président de la FIA, n’abaissent le drapeau des Emirats Arabes Unis afin de libérer la meute.

Mirko Bortolotti était le premier leader au volant de la Lamborghini GRT Grasser Racing Team (#964, Ineichen/Ineichen/Engelhart/Bortolotti) partie depuis la pole position, mais il n’en profitait que durant neuf tours, avant d’être contraint de repasser par les stands en raison d’une crevaison à l’arrière-gauche. Après quoi, la Mercedes-AMG GT3 Black Falcon (#3, Al Qubaisi/Bleekemolen/Stolz/Metzger) s’emparait des commandes durant 21 tours, en fait jusqu’à la première séquence de pit-stops qui voyait plusieurs autres équipages se relayer en tête de la course en se contentant de rester un tour plus tard en piste. Le bolide suivant à demeurer plus longuement aux commandes était la Mercedes-AMG GT3 Hofor Racing (#1, Kroll/Kroll/Eggimann/Heyer/Frankenhout), mais au 50 tour, soit en fin de deuxième heure, la Porsche Herberth Motorsport se propulsait aux avant-postes, et elle allait s’y maintenir jusqu’à la fin de la quatrième heure. Durant ce laps de temps, deux neutralisations par Code 60 étaient à relever, une pour permettre le déplacement d’une voiture arrêtée sur la piste, et la seconde pour nettoyer le liquide répandu sur le circuit par l’un des bolides.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

0

louvet


Laisser une réponse