Linkedbyroad

Formule E – Swiss ePrix

Pour la deuxième année consécutive, la Suisse accueillait un ePrix sur son sol. Après Zürich en 2018, c’était au tour de la capitale d’avoir cet honneur. Malchanceux l’an dernier, Sébastien Buemi a réussi une très belle performance à domicile et termine 3ème derrière Mitch Evans et Jean-Eric Vergne. Le Vaudois a été longtemps acclamé par la foule avant le podium.

Le leader du championnat le Français Jean-Eric Vergne partait en tête de cette course après avoir réussi le meilleur tour aux qualifications. Sébastien Buemi, l’un des deux locaux de l’étape avec Edoardo Mortara partait lui de la 3ème place sur la grille. Au départ, les 3 hommes de tête se détachent alors que les deux Allemands Wehrlein et Günther se touchent et provoquent un énorme carambolage. Tous les concurrents derrières sont bloqués et certains passent en dehors de la piste pour gagner des places. Suite à cette situation, la direction de course décide de sortir le drapeau rouge et de recommencer la course derrière la Safety Car.

Positions inchangées au nouveau départ
Lors du restart, les trois premiers ne changent pas leurs positions et la suite du peloton est cette fois-ci plus prudente. Néanmoins, Evans va tenter d’attaquer toute la coure pour passer Vergne, l’ancien pilote Red Bull, sans succès pour lui. Derrière, Luca di Grassi et André Lotterer, les deux adversaires de Vergne au général remontent quelque peu au classement, sans toutefois revenir sur le leader du championnat. Néanmoins, André Lotterer parvient à dépasser plusieurs concurrents et revenir sur les talons de Buemi.

Énorme suspense dans le dernier tour, Buemi garde son podium
Les trois hommes de tête depuis le début de la course sont ainsi rejoints par Lotterer et Bird pour un final à cinq sous la pluie. La piste devenue glissante est piégeuse et on voit Vergne plusieurs fois glisser dans les derniers virages, Evans ne pouvant toutefois en profiter. Lotterer est lui dans les rétroviseur de Buemi et il tente également plusieurs fois sa chance, le Suisse défendant bien sa position jusqu’au dernier millimètre sur la ligne d’arrivée.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse