Linkedbyroad

Sébastien Buemi, 2e derrière Rosenqvist à Marrakech

Le Suédois Felix Rosenqvist (Mahindra) a remporté samedi l’ePrix de Marrakech, 3e manche du championnat de Formule E de la saison 2017-2018. Il s’est imposé avec neuf dixièmes d’avance sur le Vaudois Sébastien Buemi (Renault e.dams) qui menait les débats jusqu’au 29e des 33 tours de la course.

Parti en pole-position, Sébastien Buemi s’était immédiatement installé au commandement devant Sam Bird (DS Virgin) et Felix Rosenqvist. Après cinq tours, il comptait déjà une seconde d’avance et pouvait ainsi gérer les attaques de ses poursuivants. Au 18e tour, à la faveur d’une neutralisation, les leaders s’arrêtaient pour changer de monoplace et Sébastien Buemi en profitait pour repartir avec deux secondes d’avance sur Felix Rosenqvist qui avait pris le meilleur sur Sam Bird.

Le pilote vaudois parvenait à rester en tête jusqu’à quatre tours de l’arrivée. Privé de Fanboost (octroi de davantage de puissance pour un cours laps de temps) à la suite d’un problème de pompe à eau avant la course, Sébastien Buemi n’a pas pu contrer l’attaque de Félix Rosenqvist qui franchissait finalement la ligne d’arrivée avec 945 millièmes de seconde. Sam Bird, Nelson Piquet Jr. (Jaguar) et Jean-Eric Vergne (Techeetah) terminaient dans cet ordre en 3e, 4e et 5e position devant Jose Maria Lopez.

Ce dernier, coéquipier de Sébastien Buemi chez Toyota dans le championnat du monde d’endurance et domicilié depuis de nombreuses années à Mies dans le canton de Vaud, remplaçait Neel Jani au sein de l’écurie Dragon. Pilote d’usine Porsche et fer de lance de l’écurie vaudoise Rebellion en endurance, le pilote biennois a ainsi momentanément mis un terme à son expérience en Formule E.

On relèvera encore que les deux autres pilotes suisses engagés à Marrakech, Nicolas Prost (Renault e.dams) et Edoardo Mortara (Venturi), lequel a fêté son 31e anniversaire la veille de la course, ont dû respectivement se contenter d’un 13e et d’un 17e rangs qui ne reflétaient guère leur véritable valeur. Quant au champion en titre, le Brésilien Lucas di Grassi (Audi Sport Abt), il a été contraint à l’abandon et n’a toujours pas marqué le moindre point cette saison. Il en va de même pour l’Allemand André Lotterer (Techeetah).

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse