Linkedbyroad

Spa-Francorchamps : titre pilotes et équipes LMP3 pour DKR Engineering

En remportant leur quatrième victoire Michelin Le Mans Cup de la saison à Spa-Francorchamps, le duo Alex Toril/Jean Glorieux et leur équipe DKR Engineering se sont assurés une avance suffisante pour être titrés avant même la dernière course de la saison à Portimao le mois prochain.

Parti de la pole pour sa course à domicile, Jean Glorieux s’échappe en tête et creuse l’écart. Le pilote belge garde toutefois un œil attentif dans ses rétroviseurs : au volant de sa Ligier n°14, Alex Kapadia (RLR MSport), parti quinzième, a effectué une superbe remontée jusqu’en deuxième position.

L’écart n’est plus que de 6 secondes lorsque Glorieux s’arrête au stand en fin de première heure pour passer le volant de la Norma M30 à Alex Toril. Kapadia prend alors la tête pour quelques tours, avant d’être lui-même relayé par son coéquipier Ross Warburton.

Toril est retardé lorsque l’équipe doit pousser la voiture de manière à ce qu’elle soit parfaitement positionnée dans les stands. En conséquence, l’Espagnol reprend la piste derrière Warburton mais le rattrape et le passe pour reprendre le commandement.

Au baisser du drapeau à damier, Toril a plus d’une minute d’avance sur le reste des concurrents. Cette belle chevauchée lui vaut le titre LMP3 2017 de la Michelin Le Mans Cup.

Les fans belges saluent le titre de leur compatriote Jean Glorieux, qui rejoint son coéquipier ibérique sur la plus haute marche du podium de Spa-Francorchamps. Autre motif de satisfaction à domicile pour l’équipe Motorsport98, qui décroche son troisième podium : le Belge Eric de Doncker et le Britannique Andy Meyrick sont troisièmes derrière Colin Noble et Tony Wells (Nielsen Racing).

GT3 : le team Lee Mowle conserve ses chances pour le titre

En catégorie GT3, la Mercedes AMG GT3 n°7 du pilote propriétaire Lee Mowle et de son coéquipier autrichien Dominik Baumann n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Au classement général provisoire, cette deuxième victoire de la saison lui permet de réduire à neuf points l’écart sur la Lamborghini n°46 d’Emanuele Busnelli et Fabio Babini (Ebimotors), qui n’a pu faire mieux que troisième.

Dès le départ, la Lamborghini n°46, qui s’élançait depuis la pole position, est sous la pression de la Mercedes n°7 et de Lee Mowle, qui tente de trouver l’ouverture sur Busnelli. Il lui faut six tours pour parvenir à ses fins, en forçant le passage aux Combes. La Lamborghini Huracan semble en difficulté, et Busnelli confirme être en proie à un important survirage.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse