Linkedbyroad

Toyota Gazoo racing s’offre enfin les 24 heures du Mans

Après 19 essais infructueux, Toyota Gazoo racing s’offre enfin les 24 heures du Mans.

Grand favori de l’édition 2018 avec leur LMP1-Hybrid, l’équipe japonaise a tout d’abord commencé par atomiser la concurrence aux essais qualification en mettant plus de 4 secondes aux plus proches rivaux, l’équipe suisse Rebellion avec un chrono de 3 :15 :377 au tour signée par la Numéro 8 de Alonso, Buemi et Nakajima.

Le départ est donné à 15h00 et au premier virage, premier fait de course, André Lotterer sur la Rebellion numéro 1 perd le capot de sa LMP1 suite à un contact avec la BR1 du Dragonspeed.

En catégorie Proto, c’est Toyota qui domine, les Nr 7 et 8 se bagarrent avec un superbe relai de Fernando Alonso durant la nuit. Mais c’est derrière que ça « fight » dur  entre Rebellion et SMP racing, et ça tourne à l’avantage de l’équipe helvétique. Les LMP2 ne sont pas en reste, avec de grosses bagarres entre les équipages de tête. Comme on le dit déjà depuis quelques années : ce n’est plus une course d’endurance, mais c’est un sprint de 24 heures.

En catégorie GT, certes, les Porsche domine, mais la concurrence est là avec les Ford GT, qui malgré un poids plus lourd et un déficit de puissance (faute à la réglementation) ainsi qu’aux BMW qui apprêt des essais qualif en demi-teinte (info ou intox de la part de l’équipe Muniquoise ?) nous gratifient de superbes bagarres. Pour preuve, le magnifique dépassement de Sébastien Bourdais (Ford GT) sur Frédéric Makowieki (Porsche 911 RSR) à l’extérieur du virage, juste avant Indianapolis.

Cette édition 2018 des 24 heures du Mans est marquée par de nombreuses sorties de piste, comme avec la BR1 numéro 17 de l’équipe SMP racing vers 23h00, qui était alors en 3éme position du général, au moment où  Matevos Isaakyan est sorti du tracé à la fin des S Porsche ce qui l’oblige à l’abandon.

Cette édition fut le théâtre de superbes batailles dans toutes les catégories, même si Toyota et Porsche avais l’avantages de la Réglementation.

Nous nous réjouissons déjà de l’édition 2019, avec peut-être des règles plus harmonieuses pour de véritables batailles sur LA PISTE…

Résultat :

LMP 1

1er Toyota Gazoo Racing (Toyota TS050-Hybrid) S. BUEMI / K. NAKAJIMA / F. ALONSO (388 tours)

2ème Toyota Gazoo Racing (Toyota TS050-Hybrid) M. CONWAY / K. KOBAYASHI / J. LOPEZ (386 tours)

3ème Rebellion Racing (Rebellion R13-Gibson) T. LAURENT / M. BECHE / G. MENEZES (376 tours)

LMP 2

1er G-Drive Racing (Oreca 07-Gibson) R. RUSINOV / A. PIZZITOLA / J. VERGNE (369 tours)

2ème Signatech Alpine Matmut (Alpine A470 – Gibson) N. LAPIERRE / A. NEGRÃO / P. THIRIET (367 tours)

3ème Graff-SO24 (Oreca 07 – Gibson) V. CAPILLAIRE / J. HIRSCHI / T. GOMMENDY (366 tours)

GT Pro

1er Porsche GT Team (Porsche 911 RSR) M. CHRISTENSEN / K. ESTRE / L. VANTHOOR (344 tours)

2ème Porsche GT Team (Porsche 911 RSR) R. LIETZ / G. BRUNI / F. MAKOWIECKI (343 tours)

3ème Ford Chip Ganassi Team USA (Ford GT) J. HAND / D. MÜLLER / S. BOURDAIS (343 tours)

GT Am

1er Dempsey – Proton Racing (Porsche 911 RSR) M. CAMPBELL / C. RIED / J. ANDLAUER (335 tours)

2ème Spirit of Race (Ferrari F488 GTE) T. FLOHR / F. CASTELLACCI / G. FISICHELLA (335 tours)

3ème Keating Motorsports (Ferrari F488 GTE) B. KEATING / J. BLEEKEMOLEN / L. STOLZ (334 tours)

 

JYL

0

louvet


Laisser une réponse