Linkedbyroad

ALFA ROMEO GIULIA VELOCE Q4 280ch

Avouons-le d’entrée, la nouvelle Giulia Veloce est une Alfa Romeo très réussie. Et avec ses 280ch, elle a le mérite d’être bien plus raisonnable que la Giuila Quadrifoglio de 510ch qui nous avait enthousiasmés lors de notre essai en début d’année avec sa boîte manuelle à six vitesses et son retour à la propulsion. Mais le fait qu’elle soit plus raisonnable ne signifie pas qu’elle ne distille pas, elle aussi, un véritable plaisir de conduite.

Sur le papier, la nouvelle Alfa Romeo Giulia Veloce 2.0 Essence Q4 a toutes les cartes en règle pour se faire une place au soleil sur le marché suisse des berlines sportives. Comme son nom l’indique, elle dispose de quatre roues motrices, une caractéristique très prisée sous nos latitudes. Mais le système Q4 All-Wheel Drive d’Alfa Romeo offre l’avantage de n’entrer en action que lorsque cela s’avère nécessaire. Voyons cela de plus près.

Dans des conditions normales, la Giulia Veloce se comporte donc comme une propulsion avec 100% du couple renvoyé à l’arrière. Et lorsqu’on s’approche de la limite d’adhérence, le système Q4 transfère en temps réel jusqu’à 50% du couple au train avant. Il n’y a du coup aucun sous-virage et l’on peut attaquer les courbes et les lacets sans aucune appréhension. Un vrai bonheur sur nos routes de montagnes. C’est en tout cas ce que nous retiendrons d’un aller-retour Fribourg-Martigny en passant par le col des Mosses.

Le plaisir de conduite que distille la Giulia Veloce n’est pas étranger au bouton rotatif qui se trouve sur le tunnel central et sur lequel on distingue les trois lettres DNA. Celles-ci ne signifient pas ici Dynamic, Normal et All-Weather mais bien Dynamic, Natural et Advanced Efficiency, les trois modes qui permettent au système Alfa DNA de dernière génération d’agir sur le moteur, le volant, les suspensions et la boîte de vitesses afin d’en modifier les différents paramètres.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse