Linkedbyroad

BENTLEY CONTINENTAL SUPERSPORTS

« Maximum 4’000trs/min », telle est l’annotation manuscrite ajoutée sur le contrat d’essai dont je prends connaissance. Ça commence bien. Mais il y a mieux, lorsque sourire en coin, Ludovic ajoute « et demi pédale de droite ! ». Là, j’hésite presque à faire demi-tour !

Mais la voiture est déjà prête, sortie spécialement du showroom pour moi, dans sa superbe robe anthracite, exhibant fièrement ses jantes noires brillantes de 21 pouces entourées d’appendices en carbone. Elle se nomme Supersports, elle a 710ch et il n’y en a que 710 dans le monde. Je n’aurai probablement nulle autre occasion d’en prendre le volant. Alors finalement, je ne vais pas me faire prier pour en faire un essai tout en respectant scrupuleusement les prescriptions de rodage, la belle n’ayant que 128km au compteur !

C’est toujours pareil : lorsqu’un modèle iconique se voit renouveler, le modèle précédent (ou plutôt actuel) a tendance à prendre un sérieux coup de vieux… Ne nous voilons pas la face : la nouvelle Bentley Continental, dévoilée le 30 août, semble avoir mis tout le monde d’accord, siégeant fièrement sur le stand Bentley du salon de Francfort, avant de faire sa première apparition dans les agences de Genève et Lausanne.

Mais n’enterrons pas trop vite sa devancière, car malgré ses 14 ans d’une carrière bien remplie, elle a su se mettre au goût du jour et conserve quelques atouts. A commencer, pour les nostalgiques du genre, par les traditionnels compteurs à aiguilles, d’un style raffiné et typiquement britannique. De mon point de vue, même si la qualité de l’écran et la cinématique des aiguilles sont sans reproches sur l’écran numérique de la nouvelle Continental, cela fait quand même moins classe que de vrais compteurs à aiguilles.

Et puis bon, normes CO2 obligent, la puissance de la nouvelle Continental GT a même été « plafonnée » à 635ch, soit 7 de moins que l’actuelle GT Speed. Elle promet néanmoins des performances supérieures grâce notamment à l’adoption d’une nouvelle transmission à double embrayage et d’un nouveau châssis. Face à cela, notre « vieille » Continental du jour, avec ses vraies aiguilles, a de quoi rigoler : son W12 de 6.0 litres a été gonflé à 710ch, ce qui en fait la Bentley homologuée pour la route la plus puissante et la plus rapide jamais produite, avec un 0 à 100km/h expédié en 3.5 secondes et une vitesse de pointe de 336km/h ! Un titre qu’elle devrait conserver quelques années, le constructeur de Crewe n’étant généralement pas pressé de présenter les versions extrêmes de ses modèles.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse