Linkedbyroad

Essai Honda Civic type R

Elle s’est fait attendre, désirer… 5 ans exactement. C’est le temps qu’il a fallu à Honda pour développer la nouvelle Civic Type R. Mais finalement, au Salon de l’Automobile de Genève 2015, Honda présente une sportive d’un nouveau genre qui fait entrer le label « Type R » dans une nouvelle ère. Fini le règne atmosphérique à haut régime du célèbre moteur VTEC : la nouvelle Civic Type R passe en mode turbo et s’offre un look radical. Un changement de philosophie, imposé par les nouvelles normes antipollution, qui se doit cependant d’être à la hauteur label « Type R », apparu sur la NSX en 1992. Les férus de la marque ne devraient pas être déçus ; Honda définit cette voiture comme le nouveau standard dans la catégorie des compactes sportives à traction. Qu’en est-il vraiment ?

On a beaucoup écrit sur l’esthétique de la Civic Type R. C’est logique, elle ne laisse personne indifférent. Personnellement, peu adepte du tuning, j’ai donc trouvé son look discutable à première vue. Mais vous connaissez l’adage : « Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. »

Les ingénieurs Honda affirment que cet habillage exubérant n’a qu’un objectif : plaquer la voiture au sol en générant un appui aérodynamique maximum et une stabilité exemplaire à grande vitesse. Il en résulte une ligne caricaturale, du spoiler avant à l’énorme aileron arrière, en passant par des ouïes d’évacuation d’air et un diffuseur arrière mettant en valeur les quatre grosses sorties d’échappement. Si j’ai trouvé la face avant très réussie, je suis plus réservé sur la vue trois-quarts arrière et ses ailes retombantes. Vues d’ici, les roues de 19 pouces paraissent minuscules !

Lire la suite….

Par notre partenaire sport-auto

0

louvet


Laisser une réponse