Linkedbyroad

Essai Volvo S60 Polestar

Au fil des décennies, Volvo s’est forgé une réputation de robustesse et de sécurité. Toute une série d’innovations originales, tels la ceinture de sécurité à 3 points ou l’airbag latéral ont fait du constructeur scandinave le leader incontesté de la sécurité automobile. L’objectif annoncé : « Plus aucun passager tué ou grièvement blessé dans un accident à bord d’un nouveau modèle Volvo à l’horizon 2020. » Reste à démontrer que cette ambitieuse promesse est compatible avec la commercialisation de modèles sportifs.

Polestar, préparateur expérimenté que Volvo a racheté en 2015 pour en faire son département sportif, est un nom méconnu du grand public. Pourtant, avec ce label, le constructeur suédois ambitionne de rivaliser en sportivité avec ses concurrents allemands : Mercedes-AMG, BMW-Motorsport et Audi Sport. En a-t-il les moyens ? Premier élément de réponse avec l’essai de la Volvo S60 Polestar.

Même si Volvo propose ses Polestar dans des coloris classiques très discrets (Blanc, Gris et Noir), leur couleur originale est le « bleu rebel » ou plutôt « De bleu je t’ai vu ! ». Dans un premier temps, j’ai été quelque peu gêné par la ressemblance de cette couleur avec celle d’une entreprise de travaux publics bien connue en Suisse romande, mais j’ai très vite compris que la comparaison s’arrêterait là…

Comme pour la série 60 traditionnelle, Volvo propose sa Polestar en deux variantes. Le classique break Volvo (V60) et la limousine (S60). Cette dernière est à mon sens bien plus racée. Une combinaison très réussie entre un style très sportif et des lignes classiques. Son look, sa couleur et quelques appendices de carrosserie donnent l’impression qu’elle est directement dérivée des bolides qui roulent en championnat du monde de voitures de tourisme (WTCC). C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé la rédaction de Sport-Auto.ch à opter pour la berline pour cet essai.

Lire la suite….

Par notre partenaire sport-auto

0

louvet


Laisser une réponse