Linkedbyroad

FERRARI GTC 4 LUSSO T

Pour notre 100ème essai de sportive, il fallait marquer le coup. Il nous fallait une voiture inaccessible et extravagante, et si elle pouvait provenir de l’un des rares constructeurs que nous n’avions pas encore eu la chance d’essayer, ce serait parfait ! Nous nous sommes donc mis en quête du graal. Et c’est Ferrari qui a répondu présent. Certes, on aurait rêvé – et on rêve toujours – d’une 488 Pista ou d’une 812 Superfast, mais il faut savoir rester réaliste !

La Ferrari GTC 4 Lusso succède à la FF apparue en 2011, qui était la première Ferrari dotée de quatre vraies places. Elle en reprend le concept et cette forme particulière élancée vers l’arrière, tout en modernisant son physique et son habitacle pour coller aux codes stylistiques des Ferrari actuelles.

Tout comme Aston Martin avec la DB11, Ferrari présenta d’abord une seule version équipée d’un moteur V12 de 690ch, avant de succomber – pour les raisons que nous connaissons tous – au downsizing. C’est alors qu’apparu la GTC 4 Lusso T que voici.

Son nouveau moteur 3.9L V8 bi-turbo développe 610ch à 7’500trs/min, soit 80ch de moins que le moteur V12 qui peut monter jusqu’à 8’000trs/min. Survient alors une question existentielle : quitte à pouvoir s’offrir une Ferrari, en quoi serait-ce logique de choisir le V8 suralimenté alors qu’il existe un V12 atmosphérique ?

Premièrement, la version T est une propulsion, alors que la V12 est, à l’instar de la FF, une quatre roues motrices. Elle est donc plus légère (- 55kg) et promet une consommation abaissée de 30%, tout en revendiquant un côté plus sportif. Toutefois, elle perd un gros point dans le domaine du spectre d’utilisation, surtout dans notre pays où la clientèle voue un fort intérêt aux tractions intégrales. Deuxièmement, affichée à CHF 267’162.-, la version T est CHF 42’000.- moins chère que la V12, tout en revendiquant des performances très proches : le 0-100km/h (3.5 secondes) ne lui demande qu’un petit dixième de seconde supplémentaire !

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse