Linkedbyroad

FORD FOCUS RS+

Oui, c’est juste, nous avons déjà essayé la Ford Focus RS, il y a bientôt deux ans déjà ! Une vidéo tournée sur le circuit glace de Flaine illustrait d’ailleurs cet essai. Mais lorsque que Ford a annoncé la sortie de ce qui devrait être la dernière version de la Focus RS de l’actuelle génération, nous n’avons pas hésité une seconde à en solliciter l’essai, tant cette voiture nous avait déjà emballé.

Ici, pas de nom pompeux, mais simplement un + accolé à l’acronyme RS. A la vue de la fiche technique, autant vous le révéler tout de suite, j’en aurais attendu +. Tant qu’à faire, pourquoi pas + de puissance et + de couple. Mais était-ce vraiment nécessaire ? En lieu et place, Ford a ajouté un différentiel à glissement limité mécanique Quaife sur le train avant, dans le but de parfaire une motricité déjà excellente.

Extérieurement, peu de différence par rapport à la « simple » Focus RS. Seules deux teintes sont disponibles, mais sans plus-value. Le Nitrous Blue et le Race Red de notre modèle. Pour les deux couleurs, le toit, l’aileron et les rétroviseurs se parent de noir, tout comme les jantes forgées en 19 pouces au design très aéré. Elles peuvent en option recevoir des pneus semi-slick. La trappe à essence est bien intégrée, et suit les contours du feu arrière. Elle cache une goulotte dépourvue de bouchon ; un geste en moins à faire lors des nombreux arrêts à la pompe…

A l’intérieur, les sièges baquets Récaro font partie de la dotation de série. Ils seraient pourvus de parties bleues pour s’accorder à l’autre teinte de carrosserie disponible, mais sont entièrement noirs pour notre modèle. Un point positif comparé à la couleur rouge des sièges de la Honda Civic Type R qui nous est imposée quelle que soit la couleur extérieure. A noter qu’ils ne sont pas chauffants ni réglables en hauteur. Une fois bien calé dans ceux-ci, la grande amplitude de réglage en hauteur et en profondeur du volant permettent de trouver une bonne position de conduite. Le pédalier est idéalement espacé pour permettre le talon-pointe, le Rev-Matching n’étant pas de la partie. Les plastiques intérieurs ne dégagent pas une grande impression de qualité, et l’ordinateur de bord n’est pas des plus réactifs. Mais ce n’est franchement pas ce qui m’importe pour le moment. Il me tarde en effet de tester cette quatre roues motrices afin de voir si les promesses de motricité se confirment.

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse