Linkedbyroad

KIA STINGER GT

On dit parfois que passer au crible la clé d’une voiture donne une première idée sur son style et sa qualité de fabrication. A peine ai-je reçu celle-ci que j’ai été surpris par sa forme particulière, dont le positionnement des boutons s’avérera finalement très pratique pour une utilisation à l’aveugle. Deuxième surprise lorsque je m’approche d’elle dans la pénombre. Spéciale, comme sa clé. La Kia Stinger GT fait figure de véhicule plutôt atypique. Certes, la concurrence allemande est déjà bien présente dans cette catégorie, mais la Kia Stinger GT n’imite personne. Son truc à elle ? Un profil totalement déséquilibré : l’avant plongeant avec un porte-à-faux court, alors que l’arrière est réellement proéminent. Avec sa longueur de 4.83m et son profil élancé vers l’arrière, l’équation de la réussite stylistique est complexe. D’autant plus qu’il n’est pas facile, pour un véhicule de ce gabarit, de revendiquer une image sportive sans tomber dans la surenchère. Pourtant, dès le lendemain, à la fin de la première séance photo, j’avoue avoir laissé de côté ma perplexité au profit d’un « Ouais, elle est quand même pas mal sous tous les angles cette caisse ! »

Le secret de cette réussite insoupçonnée ? La Kia Stinger GT a été dessinée avec comme premier objectif celui d’être une GT. Ses lignes sont ainsi nettement moins consensuelles que celles d’une BMW série 4 Gran Coupé ou d’une Audi A5 Sportback. A l’arrière, l’habitacle se fait plus étroit au niveau du hayon, permettant de faire ressortir généreusement les ailes, à la manière d’une Porsche Panamera. Cela lui confère une réelle sportivité, tout comme les quatre sorties d’échappement parfaitement intégrées au diffuseur. Les jantes en 19 pouces au design aéré allègent visuellement l’ensemble, avec par ailleurs des pneus avant assez minces (225mm), alors que l’arrière bénéficie de gommes de 255mm, une largeur plus en adéquation avec sa puissance de 370ch. Seule fausse note, les différentes prises d’air sont teintes en noir brillant, ce qui met en évidence leur fabrication en plastique. Evidemment, à ce prix-là, on n’allait pas voir du carbone fleurir sur le capot et les ailes…

Lire la suite…

Par notre partenaire

0

louvet


Laisser une réponse